Logo du site se-lancer-en-freelance.com

Des conseils pour devenir Freelance et changer de vie !

Le guide PDF “12 semaines pour franchir le pas et créer son entreprise”

Vous êtes nouveau ici ? Vous voudrez sans doute lire mon guide pdf gratuit qui vous aide à mieux définir votre projet de création d’entreprise et ainsi vous lancer Cliquez-ici pour télécharger le guide pdf gratuitement

Accueil » Guide 2021 des charges en micro-entreprise
Temps de lecture : 4 minutes

Guide 2021 des charges en micro-entreprise

Après avoir parcouru inlassablement le web à vous demander quel statut choisir pour vous lancer, vous vous êtes finalement arrêté sur celui de la micro-entreprise. Nous avons décidé dans ce guide de vous faire un récapitulatif des charges (taxes et cotisations) que vous aurez à payer.

Les différentes charges à payer en auto-entreprise

En micro-entreprise (anciennement auto-entreprise) vous bénéficiez de ce qu’on appelle le régime micro-social simplifié. Cela signifie que vous payez vos cotisations de manière forfaitaire sur la base du chiffre d’affaires encaissé, ce qui est un avantage certain lorsque vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires car, pas de chiffre d’affaires = pas de cotisation à payer.

Ce régime peut aussi être un inconvénient, car si vous faites beaucoup de chiffre d’affaires vous risquez de payer plus que si vous aviez opté pour un autre statut. La micro-entreprise est donc un bon moyen pour se lancer, mais rapidement vous devrez peut-être reconsidérer votre choix, surtout si votre entreprise se développe bien. C’est d’ailleurs ce que nous vous expliquons dans l’article Pourquoi la micro-entreprise est le statut idéal pour devenir freelance ?.

En tant que micro-entrepreneur vous aurez 5 taxes à payer :

  1. Vos cotisations sociales
  2. Vos cotisations fiscales (votre impôt sur le revenu)
  3. La contribution à la formation professionnelle (pour vous former gratuitement)
  4. Les taxes pour frais de chambres consulaires (TFCC)
  5. La cotisation foncière des entreprises (CFE)

Pour faire simple, vous allez payer environ 30% de taxes sur le montant de votre chiffre d’affaires.

Vos cotisations sociales

Les cotisations sociales que vous payez vous ouvrent des droits pour des prestations sociales du type :

  • La maladie
  • Le congé maternité / paternité
  • La rente invalidité / décès
  • La retraite de base et complémentaire
  • Les allocations familiales
  • La CSG / CRDS

Comme précisé plus haut le montant de vos cotisations sociales est indexé sur votre chiffre d’affaires. Vous pouvez les régler mensuellement ou trimestriellement c’est un choix que vous faites lors de la création. Leur montant est réparti suivant le type d’activité :

  • Vente de marchandises : 12,8%
  • Prestation de service artisanale/commerciale : 22%
  • Activité libérale : 22%

Vous pouvez bénéficier de taux réduits ou d’exonérations la première année, pour cela nous vous invitons à lire l’article Quelles aides pour créer ma micro-entreprise ?.

Vos cotisations fiscales

Quand vous devenez auto-entrepreneur vous avez deux régimes d’imposition de vos revenus possibles. Soit vous optez pour le prélèvement à la source, que vous connaissez si vous êtes salarié, soit vous choisissez le versement libératoire.

Si vous optez pour le prélèvement à la source, vous allez déclarer votre chiffre d’affaires annuel sur l’annexe 2042 C Pro ainsi que tous les revenus du foyer fiscal, puis les impôts appliqueront un abattement fiscal sur le chiffre d’affaires de votre micro-entreprise en fonction de votre activité :

  • Vente de marchandises : 71%
  • Prestation de service artisanale/commerciale : 50%
  • Activité libérale : 34%

Si vous optez pour le versement libératoire, vous allez payer votre impôt sur le revenu en même temps que vous déclarez vos cotisations sociales. Vous aurez ainsi un taux supplémentaire qui viendra s’ajouter à celui de vos charges sociales et qui dépend de la nature de votre activité :

  • Vente de marchandises : 1%
  • Prestation de service artisanale/commerciale : 1,7%
  • Activité libérale : 2,2%

Cela peut être intéressant dans certains cas, mais si par exemple vous n’êtes pas imposable au vu de vos revenus annuels et que vous optez pour le versement libératoire vous paierez de ce fait des impôts… Nous vous conseillons donc de faire attention et de simuler les différentes situations.

Le choix du versement libératoire ne vous dispense pas d’effectuer une déclaration de revenus chaque année, car vous pouvez avoir d’autres sources de revenus qu’il faudra déclarer aux impôts (placement, emploi salarié, dividendes, etc.).

La contribution à la formation professionnelle

Cette contribution vous permet d’avoir des droits pour vous former gratuitement chaque année. En fonction de la nature de votre activité, vous aurez un montant d’environ 900€ de droit à la formation (ceci est différent du CPF). Nous avons fait un article sur les différentes aides auxquelles vous pouvez prétendre pour financer une formation, Comment faire financer une formation en France ?.

Cette taxe est calculée sur le chiffre d’affaires réalisé et correspond à un pourcentage de celui-ci en fonction de la nature de votre activité. Attention le montant de taxe payé ne correspond pas au montant de l’aide accordée, vous aurez une aide plus importante que ce que vous allez payer de taxe.

  • Vente de marchandises, activités libérales non réglementées et prestation de service commerciale : 0,10%
  • Activités libérales réglementées : 0,20%
  • Prestation de service artisanale : 0,3%

Les taxes pour frais de chambres consulaires (TFCC)

Ces taxes sont payées par tous, sauf les professions libérales. Le montant de la taxe dépend de la chambre consulaire à laquelle vous êtes rattaché, Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) ou Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

Encore une fois, son montant dépend d’un pourcentage de votre chiffre d’affaires :

  • Vente de marchandises, restauration : 0,015 %
  • Prestations de services artisanales : 0,48 %
  • Achat revente (artisan) : 0,22 %
  • Artisans en double immatriculation CCI-CMA : 0,007 %

La cotisation foncière des entreprises (CFE)

Cet impôt est un impôt local que l’on pourrait assimiler à une taxe d’habitation professionnelle, elle se base sur le lieu de domiciliation de votre entreprise (lieu du siège social), le chiffre d’affaires réalisé et un taux fixé par la commune du lieu de domiciliation.

Vous avez droit à une exonération de cet impôt la première année de votre création d’entreprise. Les années suivantes vous serez redevable de cette taxe sauf si vous entrez dans les cas d’exonérations possibles. Vous pouvez aller lire l’article à ce propos, Auto-entrepreneur : La cotisation foncière des entreprises qu’est-ce que c’est ?.

Le montant de cette taxe est très variable, nous ne pouvons pas vous donner de montant approximatif. Pour le connaître, vous pouvez vous adresser à votre service des impôts des entreprises, pour trouver les informations de contact rendez-vous dans l’annuaire des SIE.

Simulateur de mes charges en micro-entreprise

Pour vous aider à y voir plus clair sur toutes ces charges, vous pouvez utiliser le simulateur gratuit mis à votre disposition ici : https://mon-entreprise.fr/simulateurs/auto-entrepreneur

Vous savez désormais tout ce qu’il y a à savoir sur les charges en micro-entreprise. Désormais vous disposez de toutes les cartes en main pour vous lancer. Rappelez-vous que certains veulent que ça arrive. D’autres aimeraient que ça arrive. Et seulement quelques-uns font que ça arrive.

Faites partie de ceux qui font que ça arrive en appliquant tout ce que vous venez de voir et passez à l’action ! À très vite pour un nouvel article de blog.

Le guide PDF "12 semaines pour franchir le pas et créer son entreprise"

Vous êtes nouveau ici ? Vous voudrez sans doute lire mon guide pdf gratuit qui vous aide à mieux définir votre projet de création d'entreprise et ainsi vous lancer Cliquez-ici pour télécharger le guide pdf gratuitement

Vous avez trouvé une faute d’orthographe, remontez-moi l'info pour que je puisse la corriger. Comment ? En sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Guide PDF gratuit "12 semaines pour franchir le pas et créer son entreprise"

couverture ebook colonne latérale des articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo efficitur. fringilla lectus facilisis ut leo.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :